Liquichape – Une chape anhydride fluide de qualité exceptionnelle

Liquichape est une chape d’égalisation optimisée de la famille des chapes anhydrides. Très fluide, à vitesse de séchage optimisée et d’une qualité exceptionnelle, elle est mixée en usine à partir d’un compound sur base de sable, agrégats fins, liant au sulfate de calcium et eau, dans des proportions très précises. Liquichape est livré prêt à l’emploi par camions malaxeurs, puis pompé jusqu’à la surface de dispersion.

Un large champ d’application

  • chapes d’intérieur
  • grandes surfaces
  • sols chauffants
  • rénovations

Liquichape convient aux applications dans des lieux secs, non exposés à des variations d’humidité, donc principalement aux chapes d’intérieur. Des applications dans des salles d’eau comme salles de bains ou cuisines sont possibles à condition de respecter les indications de calfeutrement [voir cahier technique du CSTB 3578 : Chapes fluides à base de sulfate de calcium].

Sa légèreté et sa haute résistance mécanique permettent une application en épaisseur réduite à partir de 25 mm - dans le cas de pose directe sur une dalle réceptrice - jusqu’à un maximum de 60 mm, voire 70 mm sur une chape flottante. Cet atout permet de résoudre des mises en charge là où une chape traditionnelle devient trop lourde, comme par exemple sur des planchers en bois. Avec une livraison rapide et une mise en place facile, Liquichape acquiert une place de favori dans la rénovation sur supports critiques.

Liquichape peut être mis en oeuvre :

liquichape
  • soit en simple chape d’égalisation [min 25 mm], par exemple sur une dalle en béton préparée avec une couche d’adhérence.
liquichape
  • soit en chape désolidarisée [min. 30 mm], par exemple par une pellicule de type polyéthylène de 200 micromètres, de sorte à effectuer un découplage de l’humidité montante.
liquichape
  • soit en chape flottante sur un isolant thermique ou acoustique [min 35 mm au-dessus des conduits de chauffage].
liquichape
  • Dans les salles d’eaux domestiques, à condition de protéger la chape rigoureusement de la pénétration d’humidité par calfeutrement et imprégnation.
  • Sols chauffants. Très fluide et d’une granularité particulièrement fine, Liquichape crée un enrobage parfait des tuyaux de sols chauffants. Rendement thermique et régulation du chauffage sont optimisés par sa bonne conductivité thermique et son inertie est minimisée par sa faible épaisseur, ce qui place Liquichape dans les produits idéaux pour les chauffages de sols à circulation d’eau basse température ≤ 55°C ainsi que les sols refroidissants.


liquichapeliquichapeliquichape

Grande vitesse d’application

Sa vitesse et sa simplicité de mise en place sont ses atouts majeurs : une prise rapide laisse un temps de mise en oeuvre entre 2h en été voir 4h en hiver.
Par exemple, une charge de camion-malaxeur, 7.5 m³, représente environ 185 m² pour 4 cm de hauteur de chape. Ce volume est facilement dispersé par une équipe rodée de trois personnes en ½ heure et agitée en une ½ heure. Hormis le temps nécessaire pour des préparations comme la mise en place du tuyau, la mise en route de la pompe et l’enlèvement et le remballage des équipements, une équipe de 3 personnes correctement organisée arrive à couler une superficie approximative de 1000 m² par jour.
Comme des joints de dilatation ne deviennent nécessaires qu’à partir de 1000 m², voir 300 m² pour les sols chauffants, Liquichape se prête parfaitement aux grandes superficies.

liquichape

Ergonomique et économique

L’application aisée de Liquichape, en position debout, par simple dispersion pompée, tranche nettement avec la tradition pénible du talochage manuel et des genouillères : juste un rapide et facile agitage avec un racleur suffit pour donner la touche finale de désocclusion d’air et de lissage.
Liquichape est livré et pompé prêt à l’emploi : pas de silos, pas de mélange ni apport d’eau à organiser sur place, le produit est extrêmement facile à mettre en oeuvre.

une mise en œuvre de pros

Préparations
Différentes préparations du support sont nécessaires suivant le cas de figure. Elles visent principalement le découplage calorifique, une réserve de dilatation et la protection contre l’humidité. Cette protection est impérative, car les chapes anhydrides sèchées se dilatent avec une intrusion d’humidité. Ainsi dans les situations de supports en contact direct avec la terre, ou dans des salles d’eau, des mesures d’étanchéité doivent être prises au préalable par le chapier.
En outre, il est primordial de planifier la coulée de la chape postérieure à l’installation des vitres et seulement avec un chauffage fonctionnel parfaitement réglé [vérification faite par le chauffagiste de l’étanchéité des installations de plomberie et de chauffage] et préparé pour le préchauffage de la dalle, dans le cas de couverture de sols chauffants.
Dans le cas ou des canalisations passent sur le support, placés en dessous d’un chauffage de sol, la mise en oeuvre d’un ravoirage jusqu’au niveau supérieur de ces canalisations est à prévoir.

liquichape

Barrières contre les fuites délimitant les trous, gaines techniques, escaliers, de sorte à retenir la chape coulée dans le volume prévu

Joints de fractionnement
Avec une faible dilatation de 0.5 mm/m lors du durcissement et un coefficient de dilation thermique de +/- 0,015 mm/m°K presque négligeable, à hygrométrie maîtrisée, il suffit de prévoir pour la mise en oeuvre de Liquichape des joints de fractionnement seulement tous les 1000m² pour chapes d’égalisations, soit tous les 300 m² pour des sols chauffants. Il est néanmoins impératif de cloisonner les espaces rectangulaires entre eux au niveau de leurs jonctions, portes, passages

liquichape

Découplage thermique des contours
Découplage thermique des contours par une bande périphérique en matériau compressible type polystyrène ainsi qu’une protection des parties métalliques comme le fer ou l’aluminium et toute autre surface sensible contre le PH élevé des sulfates de calcium.

liquichape
Anti-flottaison et marquage pour mesure de l’hygrométrie résiduelle
Marquer des espaces pour les tests ultérieurs de l’hygrométrie. Assurer les tuyaux de chauffage contre flottaison ou couler la chape en deux étapes.
liquichape
liquichape

Pré-régulation du chauffage
Préparer le chauffage [rempli et température max de 20°C en prévention de gel] pour les chapes chauffantes, ou prévoir éventuellement un fil chauffant pour les chapes sans chauffage intégré.

liquichape

Préparations pour une mise à niveau correcte
en plaçant des piges et en s’aidant d’un niveau au laser.

liquichape

Hermétiser l’espace
Les premières 24h, la prise rapide de Liquichape comprend une phase de légère dilatation de 0.5 mm/m. Pendant ce temps, afin de prévenir les fissures par dessiccation trop rapide ou inégale, les chapes anhydrides doivent être protégées d’une baisse de l’hygrométrie de l’air ambiant. Toute circulation d’air et convections dans les espaces hauts doivent être contenues par des fermetures et des cloisonnements. Prévoir des barrières de ventilation et bâchage fixé hermétiquement si nécessaire. L’exposition à des sources de chaleur ponctuelles comme un éclairage direct du soleil à certains endroits prévenir par le placement de caches en film plastique noir par exemple. Dans certains cas d’hygrométrie trop basse, p.ex. vieilles constructions ou pierres poreuses, il est utile de recourir à des humidificateurs d’air.


Outils nécessaires pour l’application
Prévoir l’instrumentation de mise à niveau par laser, une barre de nivellement.

Couler la dalle
liquichape

Après vérification de la fluidité, la dalle est coulée dans le respect strict de la hauteur prévue sous peine d’un temps de séchage multiplié.

liquichape

Une personne agite la chape fraîche en deux passes perpendiculaires...

liquichape

...avec une barre de nivellement afin d’évacuer les bulles d’air et d’en lisser la surface.

Séchage en trois étapes :

  • Les premières 24h de la prise, il faut veiller à maintenir une hygrométrie ambiante élevée en prévenant toute circulation d’air et variation de température ponctuelle par hermétisation : bâtiment couvert, clos, fenêtres posées et fermées…
  • Chauffage ensuite. Comme pour toutes les chapes classiques anhydrides, Liquichape peut être chauffée pour un gain maximal de temps de séchage, à partir du 8e jour. Il faudra dans ce cas respecter des paliers. Trois jours à 25°, cinq jours avec +5° par jour jusque 55°C, trois jours à 55° - températures s’entendent constantes, nuit et jour, en sortie de chauffage. Ensuite une à deux semaines de repos supplémentaires sans aucun revêtement sont nécessaires à l’évacuation de l’humidité résiduelle pour une chape de 35 mm d’épaisseur. Aéré et dans les conditions d’un chauffage initial correct, on estime en général comme temps de séchage nécessaire 1semaine par cm, tout comme avec une chape traditionnelle sable-ciment.
  • Vérification de l’humidité résiduelle avant pose de revêtement. En collant à ses contours un film plastique transparent sur 1 m² de la chape pendant 48 h et qu’aucune apparition de condensation ou modification de couleur de la chape n’est décelable, il peut être procédé à une mesure précise de l’humidité résiduelle en profondeur [test à la bombe au carbure ou mesure électronique].
    En outre dans la suite des travaux il faudra éviter tout risque d’humidification de la chape jusqu’à sa protection par le revêtement prévu.

Ponçage
Dès la prise finie de la chape, au plus tôt après 48 heures et au plus tard après 5 jours, la pellicule de surface, ou laitance, est éliminée par ponçage.

Revêtement
Avant le revêtement, les poussières de pellicule enlevée seront éliminées à l’aide d’un aspirateur industriel. Les revêtements prévus pourront être collés sans enduit préalable. Il convient d’attendre une stabilisation à température ambiante, 2-3 jours au-delà de la baisse du chauffage, pour placer les revêtements.

DONNéES TECHNIQUES :

  • Produit naturel et ignifuge, mélange à base de compound au sulfate de calcium, agrégats fins et d’eau. Mélange est livré en mortier prêt à l’emploi par camion toupie. La fluidité initiale est contrôlée en usine et nécessite le respect exact des proportions initiales : il ne peut être appliqué avec un excès d’eau.
  • Très bonne pompabilité ; presque auto-nivelant ; excellente planéité ; retrait très faible ; résistance mécanique élevée à la compression et à la traction, permettant de travailler en faible épaisseur [2.5 à 7 cm]. Exemple : 4 cm d'épaisseur correspondent à moins de 80 Kg/m²] et minimisent avec une masse volumique faible, la charge sur le support tout en autorisant encore d’installer à posteriori des cloisons de séparations [max 150 kg/m² non porteuses ni isolantes contre le bruit ou la chaleur].
  • Joints de fractionnement nécessaires à partir de 1000 m² sur dalle béton ou 300 m² pour dalle chauffante.
  • Meilleure conductivité pour chauffages de sol.
  • La chape ne doit pas être exposée à de l’humidité ou à des températures dépassant les 55°C, ne convient pas pour l’extérieur.
  • Dans le cas d'emploi en plancher chauffant et rafraîchissant, une sécurité réglée à 16°C doit être mise en place au niveau du départ d'eau de l'installation.
  • Nettoyé des laitances [augmentation de la rugosité par polissage + aspiration] peut être revêtue directement sans enduit de sol.

Classe CAF-C30-F6  [DIN EN 13813]
Granularité 0-8 mm
Résistance à la compression 28 jrs ≥25 N/mm²
Résistance traction flexion 28 jrs ≥4 N/mm²
Coefficient d’élasticité ca. 17.000 N/mm²
Masse volumique du liquide prêt à l’emploi 2.1 kg/l [= t / m³]
Masse volumique à sec 1.9 kg/l [= t / m³]
Consommation 19 kg/cm x m²
Dilatation lors du durcissement 0.5 mm/m
Coefficient de dilatation thermique +/-  0,015 mm/m°K
Conductivité thermique             λZ = +/- 1,4  W/ m°K 
Résistance au feu classe A1 non inflammable
Alcalinité PH > 7
   
Application  
Temps de mise en œuvre  3h +/-1h (en fonction de la température à partir du moment de mixage indiqué sur le bon de livraison)
   
    Validation de la chape
 
Circulations piétonne légère 24 à 48 h
Mise sous charge, accès aux équipes 3 à 5 jrs
Pose de revêtements approx. 1 semaine par cm si chauffage graduel correct
- revêtements étanches à vapeur [PVC bois] humidité ≤  0.5 CM-%
- revêtements perméables à la vapeur [carrelages…] humidité ≤ 1.0 CM-%
- sols chauffants humidité ≤  0.3 CM-%
   
Normes et références techniques  
Chapes DIN 18560
Mortiers pour chapes DIN EN 13813 
Chapes fluides à base de sulfate de calcium : Cahier de Prescriptions Techniques d’exécution


LIQUICHAPE ® est une marque déposée par Bétons Feidt

retour page précédente